Écrit par Andy Bazzi

Andy est titulaire d’un double diplôme en Droit et en Sciences psychologiques. Il a également obtenu un Diplôme d’études supérieures en pratique juridique de la Faculté de droit et est admis à exercer dans le Queensland.Andy s’intéresse à tous les domaines du droit et veille à ce qu’il comprenne tous les aspects de la situation de ses clients. Pendant ses études en droit, Andy a démontré son dévouement à la justice communautaire en travaillant dans un service d’aide juridique, acquérant de l’expérience dans une gamme de disciplines juridiques telles que le droit criminel, le droit de la famille et le droit du travail. Il a également fait du bénévolat dans un centre juridique communautaire.

Lorsqu’on parle de séparation dans un contexte de droit de la famille, le mot  » séparation  » désigne la résiliation d’un mariage ou d’un partenariat de fait. On dit qu’un couple s’est séparé une fois qu’il a cessé de vivre ensemble en couple. Contrairement au mariage ou au divorce, il n’y a pas de procédure légale de séparation. L’absence de processus formel signifie qu’il n’y a pas de formulaires de demande, de certificats ou de signatures en cause. Cela signifie généralement qu’il n’y a pas de date de séparation enregistrée, ce qui donne parfois lieu à un différend quant à la date de la séparation. Bien que la date de la séparation ne soit pas toujours clairement identifiable, elle est extrêmement importante. En tant que toute première étape dans la plupart des procédures en droit de la famille, la séparation (et la date à laquelle elle s’est produite) joue un rôle crucial dans la détermination du cours des événements à suivre.

Pourquoi est-ce important?

Les deux principales situations où la date de séparation est importante sont:

Divorce

Pour qu’un divorce soit accordé en Australie, deux critères principaux doivent être remplis:

  1. Qu’il n’y a pas de probabilité raisonnable de réconciliation; et
  2. Que les parties au mariage sont séparées depuis au moins 12 mois.

Règlement des biens

Pour les couples qui se sont séparés et qui souhaitent régler leurs biens, des délais s’appliquent. Pour les couples mariés, le délai est de 12 mois à compter de la date d’entrée en vigueur de l’ordonnance de divorce. Pour les couples de fait, il est de deux ans à compter de la date de la séparation.

Séparation sous un même toit

Des désaccords sur la date de séparation surviennent parfois lorsque les parties à une relation continuent de vivre ensemble après la rupture de la relation. Il s’agit d’une situation courante, car des circonstances financières et autres peuvent rendre difficile pour une partie de quitter le domicile. Il est important de noter qu’il n’est pas nécessaire que les parties à un mariage ou à une relation de fait ne résident plus ensemble pour que la séparation prenne effet. Au contraire, un couple est réputé s »être séparé lorsqu »il cesse de vivre ensemble en couple. Cela signifie que deux personnes peuvent être séparées et rester vivant au même endroit. C’est ce qu’on appelle la  » séparation sous un même toit ».

Quand sommes-nous séparés?

Des dates de séparation incohérentes peuvent être gênantes; cependant, la date exacte peut généralement être déterminée en tenant compte de plusieurs facteurs. Comme mentionné précédemment, la question à se poser est de savoir si deux personnes vivent ensemble en couple. Pour répondre à cela, les facteurs suivants peuvent être pris en compte:

  • Ils partagent une chambre?
  • Y a-t-il une relation sexuelle continue?
  • Partagent-ils les finances?
  • Ont-ils informé Centrelink, la pension alimentaire pour enfants ou tout autre organisme gouvernemental de la séparation?
  • Les amis et la famille savent-ils qu’ils sont séparés?

Ces facteurs, entre autres, jouent tous un rôle important pour déterminer quand (et si) un couple est séparé. Chaque cas est différent. En conséquence, ces facteurs ne sont pas examinés individuellement. Lorsqu’un différend survient, de nombreux facteurs sont pris en considération afin de déterminer si deux personnes vivaient ensemble en couple ou partageaient une maison après la séparation.

Et si nous nous réconciliions?

La séparation n’est souvent pas nette. Dans de nombreux cas, les couples se retrouvent « à nouveau » après la séparation. Cela peut créer de la confusion quant à la date exacte de la fin de la relation.

En vertu de la Loi sur le droit de la famille, si un couple se sépare, puis se réconcilie pour une période de trois mois ou moins, avant de se séparer à nouveau, les deux périodes de séparation peuvent être regroupées en une seule période aux fins du calcul des délais de prescription (article 50). Les parties peuvent présenter une demande de divorce lorsque les périodes de séparation avant et après la période où elles ont été réconciliées totalisent 12 mois. Si un couple se réconcilie pendant plus de trois mois, la séparation est considérée comme ayant eu lieu à la date de la séparation la plus récente.

Que devons-nous faire lorsque nous nous séparons?

Bien qu’il n’y ait pas de processus formel de séparation, il existe des mesures que l’on peut prendre pour éviter des conflits inutiles. Ceux-ci incluent:

  • Mettre à jour les détails de la relation avec les organismes gouvernementaux (c.-à-d. Centrelink, Medicare, Agence de pension alimentaire pour enfants, etc.);
  • Informez vos amis et votre famille dès qu’une séparation a lieu. Cela peut grandement aider, en particulier si les parties à une ancienne relation restent vivant sous le même toit pendant une période prolongée. Si un demandeur partage toujours une maison avec son conjoint au moment où il souhaite demander le divorce, il est tenu de fournir un affidavit assermenté par un tiers qui peut confirmer qu’il a été séparé pour une période d’au moins 12 mois.
  • Régler les affaires financières. Cela peut être fait en fermant des comptes bancaires conjoints et en informant les institutions telles que les banques, les caisses de retraite ou les compagnies d’assurance.
  • Obtenir des conseils juridiques. Il est prudent de demander l’avis d’un avocat, même avant de se séparer d’un partenaire. Bien que ces conseils créent un guide général pour la séparation, les circonstances de chaque couple sont différentes. Un avocat de la famille sera en mesure de fournir des conseils sur mesure qui garantiront que les processus suivant la séparation se déroulent le plus harmonieusement possible.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

lg