Les tentations nous hantent tous. Ça fait partie de notre vie. Mais nous devons être conscients qu’ils n’ont pas le dernier mot. La tentation nous incite au péché, mais c’est à nous d’accepter la voix de Dieu et de dire « Non! » au tentateur. Ceux-ci, une fois vaincus, nous fortifient dans la foi et renouvellent notre choix pour le Christ. N’ayez pas peur des tentations, mais combattez-les et surmontez-les avec l’aide de Dieu! Pour persévérer dans la lutte, je voudrais partager avec vous quelques conseils que Jésus lui-même donne à Sainte Faustine Kowalska, qui a vu le Seigneur après la communion le 3 février 1938. La sainte a subi des tentations constantes à la fois de foi et contre ses vœux religieux et Jésus a voulu la réconforter en lui donnant 6 conseils pour surmonter ce moment d’épreuve. Osez-vous les rencontrer ? Peut-être qu’ils peuvent vous aider aussi à surmonter les temps de tentation et à dire à nouveau: « Oui! » à Dieu.

« Ne combattez pas la tentation seule…

… mais découvrez-le immédiatement au confesseur et alors il perdra toutes ses forces « .

Vous ne pouvez rien réaliser si vous ne faites confiance qu’à votre propre force. « Qu’avez-vous que vous n’avez pas reçu? Et si vous l’avez reçu, pourquoi vous vantez-vous, comme si vous ne l’aviez pas reçu?(1 Corinthiens 4:7). Il est facile de donner des conseils, de parler aux autres, d’écouter, mais très difficile de s’encourager. Nous avons besoin d’autres personnes pour nous aider sur notre chemin de sainteté. Se battre seul contre la tentation rendra la bataille plus fatigante et vous donnera peut-être des résultats moins favorables, il est donc essentiel d’être accompagné d’un autre, c’est-à-dire d’aller souvent chez un confesseur. Dès que vous percevez que toute tentation approche, il demande de l’aide pour la surmonter. Et si vous tombez, confessez-vous, réconciliez-vous avec Dieu et continuez à marcher. L’important sera toujours de se battre en compagnie d’un autre et de ne pas croire que vous pouvez le faire seul, car c’est le meilleur mécanisme d’attraction du diable et le moyen le plus simple de faire tomber les enfants de Dieu. L’autosuffisance dans la vie spirituelle ne fonctionne pas, le courage dans la lutte! Vous en avez beaucoup plus dans cette bataille, vous n’êtes pas seul!

« Nous avons cette confiance en Christ devant Dieu. Ce n’est pas pour nous que nous pouvons penser à quelque chose comme le nôtre, mais notre capacité vient de Dieu  » (2 Corinthiens 3:4-5).

« Ne perdez pas votre sang-froid…

… vivez en ma présence, demandez l’aide de ma Mère et des saints « .

Faites le signe de la croix, invoquez les saints, demandez de l’aide à l’Église Universelle. Demander de l’aide à l’Eglise est confiée à nos frères et sœurs de l’Eglise Militante: ceux qui continuent à marcher dans la sainteté vers Dieu sur cette terre, l’Eglise Souffrant, formée par ceux qui sont purifiés de leurs péchés de la terre dans un état intermédiaire entre la terre et la Béatitude éternelle; et l’Eglise Triomphante, formée par les saints, les Chérubins, les Séraphins, les Trônes, les Pouvoirs, les Dominations, et tous les anges dans le Ciel. Demander de l’aide à l’Église, c’est demander de l’aide au Ciel et sur la terre. Venez aussi à la Vierge Marie, parce qu’elle connaît la lutte de ses enfants et, comme une mère, nous aide à nous relever lorsque nous échouons ou lorsque nous sommes en difficulté. Alors pourquoi perdre votre sang-froid? Ayez confiance que vous avez des protecteurs qui intercèdent pour vous devant Dieu et ne vous laisseront pas à la merci du mal. Dieu nous a donné un esprit de force. N’oubliez pas, confiez-vous à l’intercession de toute l’Église!

« Pour cette raison, je vous rappelle de raviver le don de Dieu reçu par l’imposition de mes mains ; car Dieu ne nous a pas donné un esprit de timidité, mais de force, de charité et de maîtrise de soi  » (2 Timothée 1, 6-7).

 » Sois certain que je te regarde et que je te tiens »

Cela apporte la paix à l’âme. Oui, de savoir que Jésus nous regarde toujours et nous soutient: jour après jour, minute après minute, il est toujours à nos côtés en combattant avec nous la dure bataille de la persévérance dans la sainteté. À côté de vous, les chutes sont moins douloureuses et la route moins fatigante. Nous pouvons être calmes et confiants que quoi qu’il arrive, nous sommes avec Lui. C’est comme quand vous sortez avec votre grand frère, arrêtez de craindre et marchez tranquillement parce que vous savez qu’il vous défendra de tout ce qui tente de vous blesser. Quelle raison de plus nous marcherons confiants dans les soins du Seigneur lui-même! Padre Pio de Pietrelcina répétait toujours: « Priez, ayez la foi et ne vous inquiétez pas », faites juste votre part pour que le Seigneur fasse le reste. Saint Augustin avait pour devise la célèbre phrase: « Chantez et marchez », chantez louant Dieu et marchez vers lui. Dieu te regarde, il se soucie beaucoup de toi, tu es spéciale pour Lui. Jésus souffre quand tu souffres, rit quand tu ris, pleure quand tu pleures. Jésus vous regarde et vous tient! Que pouvons-nous craindre ?

« Car je suis convaincu que ni la mort, ni la vie, ni les anges, ni les principautés, ni les choses présentes, ni les choses à venir, ni les puissances, ni la hauteur, ni la profondeur, ni aucune autre créature ne peuvent nous séparer de l’amour de Dieu qui est en Christ Jésus notre Seigneur  » (Romains 8:38-39).

« N’ayez pas peur…

… ni luttes spirituelles ni aucune tentation, car je vous soutiens tant que vous voulez vous battre; vous devez savoir que la victoire est toujours de votre côté « .

La peur paralyse, devient incontrôlable et ne donne pas lieu à de bonnes décisions. La peur est un anesthésiste qui ne vous laisse pas agir librement, ne vous permet pas de quitter l’obscurité, vous laisse immobile, immobile et sans possibilités. Enlevez la peur de votre vie en vous approchant du Seigneur. Si vous regardez Jésus et Lui faites confiance, assurez-vous que vous surmonterez la tentation. Il n’y a rien ni personne qui puisse vous séparer de l’amour de Dieu. Alors, n’ayez pas peur! Le Pape François nous enseigne que la peur est  » une attitude, on peut dire, d’une âme emprisonnée, sans liberté, qui n’a pas la liberté de regarder devant, de créer quelque chose, de faire le bien… c’est une attitude qui nous rend mauvais, nous affaiblit, nous éclipse, et même nous paralyse « . En vous laissant guider par Jésus, vous n’avez à craindre aucun mal, aucune tentation car Il vous soutient et vous conduit à la victoire. Si vous souhaitez approfondir ce sujet, cette conférence en ligne vous fera beaucoup de bien.

« Le Seigneur est mon berger, je ne manque de rien. Il me fait reposer dans des prairies verdoyantes; il me conduit vers des eaux calmes; il réconforte mon âme; il me conduit dans des chemins droits pour l’honneur de son nom. Bien que je traverse des vallées sombres, je ne crains aucun mal, car Tu es avec moi; ta verge et ton bâton me consolent  » (Psaume 23:1-4).

 » Par une lutte sans peur, tu me rends gloire…

… et vous gagnez du mérite pour vous-même, la tentation offre la possibilité de me montrer votre fidélité. »

Nous devons tous nous battre. Personne n’est sauvé de la bataille contre le mal et les tentations ici sur terre. Mais il est toujours important de garder à l’esprit que dans une bataille, vous ne vous battez pas seul, il y en a beaucoup d’autres qui se battent à vos côtés pour la même cause. L’unité est la force, et si nous sommes unis dans cette lutte, non seulement nous gagnerons, mais nous aiderons les autres à gagner. Chaque bataille contre les tentations vous offre la possibilité de faire preuve de fidélité à Jésus. Assurez-vous que vous gagnerez si vous êtes à ses côtés! Mais combattez, n’arrêtez pas de vous battre, chaque bataille vous rend plus fort! Et si vous perdez la bataille, levez-vous, préparez-vous et passez à autre chose, car plus d’opportunités viendront pour gagner. Chaque tentation sera pour vous l’occasion d’aimer Jésus et de marcher à ses côtés. N’ayez pas peur et combattez de toutes vos forces en vous confiant d’abord dans la grâce de Dieu!

« Mais toi, homme de Dieu, fuis ces choses et cherche la justice, la piété, la foi, la charité, la persévérance et la douceur. Combattez le noble combat de la foi. Gagnez la vie éternelle à laquelle vous avez été appelés et à laquelle vous avez fait une profession solennelle en présence de nombreux témoins  » (1 Timothée 6:11-12).

« Sincérité illimitée avec votre directeur spirituel »

 » Et maintenant, je vais vous dire la chose la plus importante pour vous: une sincérité illimitée avec votre directeur spirituel… beaucoup d’âmes me le demandent et toutes ne m’accordent pas cette grâce « .

Ceci est très important. Avoir un directeur spirituel est essentiel dans la vie de chaque chrétien. Un directeur spirituel est la personne qui vous guide et vous guide, sachant qu’il suit la volonté de Dieu. C’est une immense responsabilité pour eux, car ils doivent répondre devant Dieu de ses paroles et de ses conseils, sachant qu’ils sont Ses instruments pour manifester Sa volonté aux fidèles sur la terre. Si vous voulez être saint, vous feriez mieux de trouver un directeur spirituel. Ce peut être un prêtre, une religieuse, une religieuse ou une personne de foi profonde qui vous aide à discerner la volonté de Dieu. Saint Josemaría Escrivá il a dit: « Vous ne penseriez pas à construire une bonne maison pour vivre sur terre sans consulter un architecte. Comment voulez-vous élever sans Directeur la citadelle de votre sanctification pour vivre éternellement au ciel? ». Ah, mais demandez au Seigneur de vous envoyer la bonne personne, qu’Il vous envoie à votre directeur spirituel. Vous le reconnaîtrez, j’en suis sûr, mais demandez d’abord au Seigneur comme un don.

« Frères, si quelqu’un est pris dans une faute, vous qui êtes spirituels, corrigez-le avec un esprit de douceur… Portez les fardeaux les uns des autres et accomplissez ainsi la loi du Christ. Car si quelqu’un s’imagine qu’il est quelque chose, il n’est rien, mais se trompe lui-même  » (Galates 6:1-3).

La lutte contre les tentations est une affaire de pain quotidien pour chaque chrétien. Dans la Prière du Seigneur, nous répétons avec foi: « ne nous conduisez pas à la tentation » comme un appel à l’aide en temps de péché. Tout d’abord, nous devons prendre la main de Dieu et Lui faire confiance. Sans peur, sans autosuffisance, sans fierté, confiant notre victoire à son immense Amour. Nous comptons sur les Saints et toute l’Église qui intercède pour nous et nous encourage à sortir victorieux des tentations. Mais  » cette bataille et cette victoire ne sont possibles qu’avec la prière  » (Catéchisme de l’Église catholique, n° 2849).

enfin, je voudrais partager une phrase Origines (théologien du siècle (II) qui cite le Catéchisme de l’Église, qui peut vous aider à mieux comprendre ce que signifie être tenté et surmonter la tentation:

« Dieu ne veut pas imposer le bien, veut des êtres libres… la tentation est bonne. Tout le monde, sauf Dieu, ignore ce que notre âme a reçu de Dieu, même de nous. Mais la tentation la manifeste pour nous apprendre à nous connaître, et ainsi découvrir notre misère, et pour nous obliger à rendre grâce pour les biens que la tentation nous a montrés  » (Origène, rw. 29).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

lg